Gender Gap : Le pays qui aimait les femmes (1)

Le printemps arrive, le ciel s’éclaircit et les oiseaux chantent toujours plus tôt le matin… Le moment parfait pour aller se promener et profiter de la légèreté saisonnière. Sauf que le 8 mars justement, c’est bientôt et que cette année j’ai décidé de fêter la journée internationale de la femme !

Non pas que je sois féministe ! Cette idée ne m’a jamais effleurée à vrai dire, tant j’ai toujours considéré, bien naïvement je dois le dire, que « tous les hommes naissent libres et égaux en droit » etc… Aux armes, citoyens !

Mais outre-Rhin, tel n’est pas vraiment le cas. Alors, pour ceux qui lorgnent encore vers l’Allemagne, s’extasiant toujours sur les vertus de son fameux « modèle », petite explication car la vérité vraie est que ce pays se trouve en tête à l’échelle européenne (ou juste après l’Autriche germanophone, et bien derrière la République Tchèque ou la Pologne !!!!) voire internationale pour ce qui est de la discrimination économique et sociale des femmes.

C’est « systémique » comme dirait l’autre, les six Gender Gap traditionnellement retenus en la matière étant si intimement imbriqués les uns les autres, qu’il est impossible d’en réchapper et qu’on ne sait par où commencer…

Bein commençons par les sous, puisque d’abord et avant tout, il est clair que comme partout ailleurs, à qualification et poste de travail similaires les femmes sont moins payées que les hommes. Rien de neuf, me direz-vous 🙂

infografik_2022_gehaltsunterschied_zwischen_maennern_und_frauen_-_unbereinigter_gender_pay_gap_nmap1, sauf qu’en Allemagne, « corrigé » d’autres variables ou non, l’écart atteint 22%, voire frôle les 40% dans certains Länder de l’ouest, tel la Bavière ou Le Bade (vous allez comprendre plus tard).

Comme dit, la France ne fait pas tellement mieux, donc y a pas de quoi fouetter un chat, sauf que… nous sommes en Allemagne et que… 70 ans après sa création, celle-ci n’a toujours pas changé de système fiscal et qu’en vertu du principe « Papa travaille, Maman est à la maison et s’occupe de la famille», elle impose ces dernières au maximum pour « soulager » le chef de famille. Bon, ça, OK. C’était du temps d’Adenauer, quand les Allemands – disent-ils – craignaient que l’Etat ne récupère les enfants et les endoctrinent dans des institutions publiques.

Mais nous sommes en 2019 et depuis que nous sommes ici, rien, mais strictement rien n’a changé. C’est toujours en « discussion ». Les gouvernements passent, pondent des rapports, repoussent, Me Merkel, bien que femme, n’ayant pas d’intérêt pour la question… Et pendant ce temps-là, les femmes justement, si peu qu’elles soient mariées et pour la plupart donc gagnent moins que leur mari, sont imposées le double. Oui, vous avez bien lu : le double. Effet d’éviction garanti, elles ont encore moins envie d’aller travailler ! Pourquoi faire en effet !

Et si elles le font, pour x raisons, elles ne sont alors pas au bout de leur peine! A supposer qu’elles trouvent des modes de garde corrects, un jour ou l’autre, cela les rattrape. Puisqu’évidemment, moins de salaire, plus d’impôts = moins de retraite. Et alors, là, l’Allemagne, bat vraiment ses propres records, car le résultat de tout cela est que les femmes perçoivent en moyenne, j’ai bien écrit « en moyenne », 53% des retraites masculines… Bah ! Ils l’ont belle les petits coquins !

Moi qui ai à faire tous les jours avec des jeunes vivant en Allemagne, je me demande toujours combien de temps ce pays va-t-il encore pouvoir durer comme cela. Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus du tout d’enfants ? Mais ça, c’est une autre histoire, il est l’heure d’aller se promener !

3 réflexions sur “Gender Gap : Le pays qui aimait les femmes (1)

  1. Bonjour chère VAlérie,

    oui, c’est tout sauf réjouissant tout cela…

    Elles sont loin les années 80 où les hommes étaient prêts à travailler à mi-temps pour s’occuper des enfants etc…

    J’espère que tu as fait une belle promenade! et que tu profites du changement de rythme sans trop de soucis en tête.

    Je t’embrasse très fort

    A bientôt au bigophone

    Agnès

    ________________________________

  2. ….parfait (enfin non, pas du tout en réalité) mais ce sera dit….merci Valérie pour cet article….je m’en voudrais moins plus tard quand j’aurai une retraite minable!

    bisou corinne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s