« Frauentreff » : des octogénaires à Kölle !

Hier, dans une chaîne de café-boulangerie-pâtisserie allemande bon marché. On fait une petite pause. A une table d’en face, plusieurs femmes d’un certain âge, pour ne pas dire d’un âge certain, s’installent assez bruyamment.

La plupart se sont mises sur leur trente et un. Cheveux quelque peu clairsemés et décolorés naturellement mais soigneusement brushingués en arrière. Pas une mèche ne dépasse. Maquillage parfait voire parfois presque outrancier. Les bijoux aussi sont de sortie, autour du cou, aux oreilles, à chaque doigt. Il s’agit de résister au temps, et elles le font assez bien dans l’ensemble je trouve.

A la table voisine, un Monsieur âgé aussi, seul, avachi lui.

Elles ? Elles papotent sec !

Bientôt, et bien qu’il ne soit que onze heures du matin, je me demande si elles vont sortir leur bouteille de crémant, comme j’ai si souvent pu l’observer quand des femmes outre-Rhin font des sorties ensemble, les fameux « Frauentreff » ou « Frauenabend » ayant lieu de facto à tout heure du jour et de la nuit, chez soi, en ville ou dans le train.

Non, elles semblent raisonnables.

c73cc3b86f4dd9dbbea69c4403f3d22f-party-friends

Ça discute. Des plantes vertes, des rideaux, de la cuisine, du ménage, des enfants et petits enfants, d’untelle et d’untelle comme seules savent le faire… les femmes, qui, emplies de toutes ces tâches domestiques et familiales depuis des dizaines d’années, ne s’écroulent pas ou s’écroulent moins quand elles partent ou sont à la retraite. Parfois, elles parlent en Kölsch, le dialecte local, et alors j’ai du mal à les comprendre.

Tout ce petit monde s’active.

Et soudain surgit la raison de leur rassemblement.

Heini ! La reine du jour!

Grande silhouette maigre pour le coup pas apprêtée du tout, elle avance péniblement sur ses jambes frêles et du haut de ses plus de 90 ans. Un homme, légèrement plus jeune et grand qu’elle, mais tout aussi décharné, la soutient par le bras. Son fils ?

Et là les exclamations fusent !

Joyeux anniversaire Heini !!!!

Tout le monde applaudit, sauf une des amies attablée un peu en recul, à côté de laquelle est garé le rollator.

On s’embrasse, on s’étreint, on prend place et on chante !

« Alles Jode, alles Jode, Alles Jode un vill Jlöck, Ohne Dich op uns’rer Welt, Hätt uns immer jet jefällt“

Ce qui signifie en allemand, puis en français, environ ceci : „Meilleurs vœux, meilleurs vœux, si tu n’existais pas, la vie serait moins belle !»

Les cafés et les parts opulentes de gâteaux arrivent.

Ça continue à papoter sec, surtout à la table du milieu, là où Heini a pris place. Parfois une des femmes s’adresse à celle du rollator pour ne pas l’oublier. Elle n’entend plus, c’est difficile.

La serveuse revient, avec, dans un emballage savant transparent, un gâteau en forme de lapin coiffé d’une bougie.

On s’exclame encore !

« Oh wie schön dat et Dich jitt, Oh wie schön dat et Dich jitt“

En partant, le regard de la serveuse croise le mien. Et on sourit.

 

7 réflexions sur “« Frauentreff » : des octogénaires à Kölle !

  1. Vraiment jolie ton histoire de Café colognais(?), chère Valérie…
    J’espère que tu vas bien.
    C’est bien le 5 que tu pars? Moi c’est du 10 au 17 avril…
    Essayons de nous parler avant !
    Je t’embrasse en te souhaitant plein de bonnes choses.
    Agnès
    ________________________________

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s