La France deviendrait-elle pudibonde ?

A l’issue du week-end dernier, zappant sur les quotidiens en ligne français pour faire le tour de l’actualité, quelle ne fut pas notre sidération à la vue des photos d’un pauvre gros sapin en plastique gonflé, kitsch et vert fluo à souhait, posé place Vendôme à Paris à côté de la colonne (en réfection) du même nom.

Ainsi que des titres qui les accompagnaient.

« Un « plug anal » géant installé place Vendôme » (Le Monde)

« Le plug anal Place Vendôme est en fait un arbre » (Libération)

 » Paris : l’UMP demande le retrait du « plug anal » de McCarthy » (Le Point)

Oh, mein Gott, was ist den hier los !!!!! (Les Français le savent)

Quoi ? Ce n’est pas un sapin de Noël façon Duplo, Playmobil ou Lego & Co ? Une satire des jouets et cadeaux de Noël ?

Si, bien sûr petite innocente (ah, ah, ah…), mais, espèce de grande naïve, tu n’as pas remarqué que c’était…. un « plug anal » ?

Euh, non…

Là, on ne remerciera alors jamais assez le Ciel et ses serviteurs, d’avoir enfin éclairé nos lumières. Par « ses serviteurs », on entend ici le mouvement dit du « Printemps français », rassemblement de militants identitaires et d’intégristes catholiques bien de chez nous, qui, dans la foulée de la « Manif pour tous » ont décidé de rétablir un certain ordre moral en France…

Car de fait, tout est parti de leur Twitt en date du 17 octobre : «Un plug anal géant de 24 m de haut vient d’être installé place Vendôme ! Place #Vendôme défigurée ! Paris humilié !»

 Rien que ça. Surtout, quelle célérité et connaissances en la matière !

 Certes, l’artiste, bien connu pour ses provocations « sexe pipi caca », avait déjà de lui même donné une piste interprétative de son œuvre (aussi bonne campagne publicitaire préméditée pour les joailliers de la Place Vendôme), mais il faut quand même avouer que nos « tradis » français en connaissent un sacré rayon en la matière.

Ou ont toujours un catalogue de sex-toy à portée de la main. Intéressant.

D’ailleurs, depuis, les journalistes français s’en donnent à cœur joie ou tentent plus simplement de s’en sortir avec la langue française, ne faisant cependant « qu’aggraver » la situation : « érection de Tree sur la Place Vendôme », « l’arbre dressé »…

C’est vrai quoi, qu’est-ce qu’on aurait pu dire d’autre ? Qu’un arbre, gonflable qui plus est, a été érigé ? édifié ? établi ? élevé ?

Vous riez… Mais qu’allons-nous faire maintenant de tous les monuments hautement phalliques qui impriment de leur marque notre chère capitale ?

La maintenant célèbre Colonne Vendôme ? (44,3 mètres de haut, ouah…)

Et l’obélisque de la Place de la Concorde ? (« que » 23 mètres de haut, décevante en somme)

Et la Tour Eiffel ? (324 mètres de haut, ouf) Pour mémoire, lors de sa construction, une pétition signée entre autres par Guy de Maupassant, Alexandre Dumas Fils, Victorien Sardou, Leconte de Lisle, Charles Garnier, Charles Gounod… demandait sa destruction.

Misère. Qu’est devenu l’esprit grivois gaulois?

En attendant, tout cela est un peu ridicule et n’a en fait rien de drôle du tout.

On peut penser ce que l’on veut de l’art et/ou de la liberté d’expression (pleurons avec Molière), reste que la seule vue d’un conifère, sous toutes ses formes et tailles, nous trouble maintenant.

D’où la seule et grande question qui vaille : Oserons-nous « ériger » un sapin de Noël pendant l’avent dans notre salon cette année ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s